EXTENSION DU VIDE
Caméra comportementale
2008

Programmation : Mathieu Nancel (LRI)
Partenaire : ENSCI
Remerciements : Armand Béhard & Nicolas Ledoux

L’extension du vide est une extension de notre vision à travers le phénomène de prolifération des caméras qui veillent sur nous. Vigiles de la cité camouflées dans les recoins de l’architecture elles attendent une présence. Ces multitudes de machines voyantes nous permettent de voir partout et tout le temps. Certaines caméra sont réelles et camouflées, d’autre fausses et visibles. Le principe du projet est de se sentir observé par une caméra dématérialisée, ainsi la fonction de l’objet est plus importante que l’objet lui-même. Ce travail questionne l’avenir de la caméra dans une société de l’image où les rapports deviennent de plus en plus virtuels.

VOID EXTENSION
a virtual camera with a specific behaviour

CCTV cameras (closed-circuit television) are proliferating, watching us from above, whether hidden or in plain view, fake or real, waiting to capture our presence. “VOID EXTENSION” is a personal view on this contemporary phenomenon. Those numerous devices are as many extensions of our own vision and allow us to see anywhere, anytime. The aim is to make the visitor feel observed by a CCTV video camera which is actually not physically present. As if the function of the object was more important than the object itself. The camera shadow is the only evidence of its presence. It follows the visitor’s movements. A white shape is projected on a wall close to an empty hole, where the video camera should have been. Its outlines remain blurry; we feel it more than identify it. The white light represents the dematerialized aura of the object. Its human-like behaviour amplifies its autonomous, semi-mechanical, semi-animal nature.

Version jumelle exposée à Ososphère

Le spectateur se trouve face à une entité mouvante ayant un comportement autonome telle Scylla échouée, monstre à plusieurs têtes incrusté dans l’architecture du Môle Seegmuller au cœur du port autonome. Chaque ombre de caméra ont leur propre champ de vision où elles exercent leur fonction de contrôle. Le visiteur est amené à traverser ces 2 espaces qui se chevauchent il peut ainsi être « visible » par l’une, l’autre, les 2 et peut aussi se positionner en hors-champ. La relation qui se créée entre les programmes autonomes et leur centre d’intérêt qu’est le passant devient comportementale. Je m’intéresse à l’esthétique qui se dégage de cette relation. Le dispositif de surveillance qui tente de remplir sa fonction, se trouve parasité dès lors qu’un second visiteur entre dans son champ de vision…

Lift Expérience Palais du Pharo Marseille

EDV_ArtSouterrainLD
© crédit photo Geneviève Marcil
Art Souterrain, 1000 de la Gauchetière, Montréal Canada

Expositions :

– ENSCI Les Ateliers St Sabin, Paris 11, Octobre 2008
Futur en Seine, le pavillon de l’arsenal, Mai 2009
– Soirée Lagardère, Couloir de Beaubourg le 1er Décembre 2009
Piksel festival, 3’14 Gallery, Bergen, Norway Novembre 2009 – Janvier 2010
Ososphère, Môle Seegmuller, Strasbourg, Février 2011
– LIFT Expérience, Palais du Pharo, Marseille, Juillet 2011
Art Souterrain, Montréal Canada, du 28 Février au 15 Mars 2015